Générations Sidérées

Les Terriens en détresse ?

imagesCA46R5C3

Terrienne parmi les Terriens.

Humaine parmi les Humains.

 

Je suis la somme, entre autre,  d'une éducation reçue, de savoirs perçus, de peurs sous entendues, de désirs, d'espoir, de "vouloir", de "pouvoir", de "croire"...etc etc..

 

 

 

 Ces "espoirs", ces "vouloir", ces "croire", ces "pouvoirs" sont inscrits dans l'évolution de la socièté dans laquelle je vis.


Curiosités?

Comment en sommes nous parvenus  là?

 Il y aura donc dans ce blog beaucoup d'antithèses..

Et il y aura aussi tout ce que nous considérons comme " communément inadmis".

De l'Histoire, de la géopolitique, des mathématiques, de la chimie, de la physique quantique aux théories conspirationnistes...

Un "gloubi boulga" d'idées...idéal pour se forger une intime conviction?

Bon voyage dans les thèses , les antithèses et les hypothèses du Peuple de Terre!

 

 

Posté par antithesarde à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04 juin 2013

" Nous sommes Un " ( documentaire )

index  Voici à présent un tout petit documentaire à la mode québecoise. Une petite explication de la mécanique quantique et sa signification pour l'humain d'aujourd'hui.

Toujours aussi fascinant !

 

 http://www.youtube.com/watch?v=537K_kV8h1M

 

 

Bon visionnage!

 

 

 

Posté par antithesarde à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2013

Gigantesque sinkhole à San Francisco

sink_hole_sfUn gigantesque sinkhole tout près de San Francisco force 8    familles à évacuer et d'autres ont reçu un avis d'évacuation imminente.

 

 

Posté par antithesarde à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2013

Une conspiration " illuminati " dans l'industrie musicale ? ( documentaire )

sans-titre C'est ce que suggère ce documentaire.

Je vous conseille de le visionner, c'est instructif ! on y apprend des choses étonnantes ( c'est le moins qu'on puisse dire ! )

A vous de juger évidemment ;)

 

En 10 parties, voici la première, ensuite, à vous de chercher...

  

http://www.youtube.com/watch?v=Gb4a2oX0LwI

 

Posté par antithesarde à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

75% des médecins interrogés refuseraient certains traitements contre le cancer pour eux mêmes...

86412198_p

“Aucun des principaux media n’a jamais mentionné cette étude exhaustive; elle a été complètement enterrée.” (Tim O’ Shea, “Chemotherapy – An Unproven Procedure”) “Selon les associations médicales, les effets secondaires notoires et dangereux des médicaments sont devenus la quatrième cause principale de mortalité après l’infarctus, le cancer et l’apoplexie.” (Journal of The American Medical Association, april 15, 1998) Le Dr. Simoncini écrit

Un grand manque de confiance est aussi évident parmi les médecins. Les enquêtes et les questionnaires montrent que trois docteurs sur quatre (75 pour cent) refusent toute chimiothérapie sur eux-mêmes en cas de cancer en raison de son inefficacité sur la maladie et de ses effets dévastateurs sur la totalité de l’organisme humain. Voici ce que de nombreux docteurs et scientifiques ont à dire à propos de la chimiothérapie : “La majorité des patients atteints de cancer dans ce pays meurent à cause de la chimiothérapie, qui ne soigne ni les cancers du sein, ni ceux du côlon ou des poumons. Cela été consigné depuis plus de dix ans. Néanmoins les docteurs continuent à utiliser la chimiothérapie pour combattre ces tumeurs.” (Allen Lewin, MD, UCSF, “The Healing of Cancer”, Marcus Books, 1990)

“Si je devais contracter le cancer, je ne recourrais jamais à un certain modèle thérapeutique pour soigner cette maladie. Les patients du cancer qui se tiennent éloignés de ces centres ont une certaine chance de s’en sortir.” (Prof. Georges Mathé “Scientific Medecine Stymied”, Médecines Nouvelles, Paris, 1989)

“Le Dr Hardin Jones, conférencier à l’université de Californie, après avoir analysé pendant de nombreuses décennies les statistiques de survie au cancer, est parvenu à cette conclusion : “ … Quand ils ne sont pas traités, les patients ne vont pas plus mal, ils vont même mieux.” Les conclusions déstabilisantes du Dr Jones n’ont jamais été réfutées”. (Walter Last, “The Ecologist”, vol. 28, n°2, Mars-avril 1998.)

“De nombreux oncologues recommandent la chimiothérapie pour presque tous les types de cancer, avec une foi qui n’est même pas ébranlée par des échecs presque constants.” (Albert Braverman, MD, “Medical Oncology in the 90s”, Lancet, 1991, vol. 337, p. 901)

“Nos prescriptions les plus efficaces sont très risquées, ont des effets secondaires et comportent des problèmes pratiques, et après que tous les patients que nous avons traités ont payé leur dîme, seul un minuscule pourcentage d’entre eux est remboursé par une période éphémère de régression tumorale et généralement partielle.” (Edward G. Griffin, “World Without Cancer”, American Media Publications, 1996)

“Après tout, et pour une majorité bouleversante de cas, il n’y a aucune preuve que la chimiothérapie prolonge les attentes de survie. Et c’est le grand mensonge de cette thérapie, qu’il y a une corrélation entre la réduction des tumeurs et le prolongement de la vie du patient.” (Philip Day, “Cancer : Why we’re still dying to know the truth”, Credence Publications, 2000)

“Plusieurs scientifiques à plein temps au Centre du Cancer Mac Gill ont envoyé à 118 docteurs, tous experts du cancer du poumon, un questionnaire pour déterminer le niveau de confiance qu’ils avaient dans les thérapies qu’ils appliquaient; on leur a demandé d’imaginer qu’ils avaient eux-mêmes contracté la maladie et laquelle des six thérapies expérimentales actuelles ils choisiraient. 79 docteurs ont répondu, 64 d’entre eux ont dit qu’ils ne consentiraient pas à subir un traitement contenant du cis-platine – un des médicaments chimiothérapeutiques communs, tandis que 58 sur 79 croient que toutes les thérapies expérimentales ci-dessus ne sont pas acceptables en raison de leur inefficacité et du niveau élevé de toxicité de la chimiothérapie.” (Philip Day, “Cancer : Why we’re still dying to know the truth”, Credence Publications, 2000)

“Le docteur Ulrich Abel, un épidémiologiste allemand de la Clinique des tumeurs de Heidelberg-Mannheim, a étudié et analysé de manière exhaustive les principales études et expérimentations cliniques effectuées sur la chimiothérapie: “ … Abel a découvert que le taux global mondial de résultats positifs résultant de la chimiothérapie était effrayant, parce que, simplement, nulle part nous n’avons de preuve scientifique à notre disposition démontrant que la chimiothérapie est capable de “prolonger d’une manière appréciable la vie des patients affectés par les types les plus communs de cancer des organes.” Able met en lumière le fait que rarement la chimiothérapie améliore la qualité de vie, il la décrit comme désolante du point de vue scientifique et maintient qu’au moins 80% des chimiothérapies administrées dans le monde sont sans valeur. Mais, même s’il n’y a pas de preuve scientifique, quelle qu’elle soit, que la chimiothérapie marche, ni les docteurs ni les patients ne sont préparés à l’abandonner.” (Lancet, Aug. 10, 1991)

Posté par antithesarde à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Cobayes malgré eux, BIG Pharma a encore frappé

carte05--1-BERLIN - Plus de 50.000 personnes de l'ex-Allemagne de l'Est communiste ont servi de cobayes pour les groupes pharmaceutiques    occidentaux, souvent à leur insu et certains y laissant la vie, selon un article de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel paru dimanche.


    Au total ce sont plus de 600 études dans 50 cliniques, qui ont été menées jusqu'à la chute du Mur de Berlin en 1989, détaille Der Spiegel, qui se base sur des documents inédits du ministère est-allemand de la Santé, ainsi que de l'Institut allemand des médicaments.


    Ces dossiers font apparaître deux morts à Berlin-est lors d'essais concernant le Trental, un produit améliorant la circulation sanguine développé par le groupe ouest-allemand Hoechst (fusionné  depuis avec Sanofi), ou encore deux morts près de Magdebourg lors d'essais d'un médicament contre la tension pour Sandoz, racheté depuis par le groupe suisse Novartis.


    Bien souvent les patients n'étaient pas en état de donner un consentement éclairé, comme ces trente grands prématurés sur lesquels l'EPO a été testée à la demande d'un groupe ouest-allemand, à l'hôpital berlinois de la Charité, ou les alcooliques en plein delirium tremens à qui on a donné du Nimodipin de Bayer, qui améliore la circulation sanguine cérébrale.
    Les laboratoires offraient jusqu'à 800.000 Marks ouest-allemands (environ 400.000 euros) par étude, poursuit Der Spiegel.


    Interrogés par Der Spiegel, les entreprises concernées ont souligné que ces faits remontaient à fort longtemps et qu'en principe, les tests de médicaments obéissent à des protocoles très stricts.
    La fédération des chercheurs des industries pharmaceutiques ne voit, quant à elle, pour le moment aucune raison de suspecter que quoi que ce soit ait été irrégulier, conclut Der Spiegel.


    La télévision publique régionale allemande MDR avait déjà révélé à l'été 2010 l'existence de ces tests sur des cobayes est-allemands, mais il n'était alors question que de 2.000 patients sur lesquels avait été testé l'antidépresseur Brofaromin, d'une filiale de Novartis.

    

Posté par antithesarde à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 tonnes de poissons retrouvés morts en Allemagne

allemagneL'importante hécatombe de poissons dans la retenue du barrage Heyda près de Ilmenau en Thuringe reste encore totalement mystérieuse pour les    autorités. En effet plus de 25 tonnes de poissons morts ont été récupérés sur rives et dans l'eau du barrage depuis quelques semaines.

    Cette destination touristique populaire risque désormais d'être perturbée pendant des semaines. Depuis mi avril les bénévoles des associations de pêche du district ont repêché des milliers et des    milliers de poissons morts, samedi dernier le nettoyage continuait, à midi les bénévoles avaient déjà rempli un conteneur de 18.000 litres de carcasses en décomposition et ils n'y    voyaient aucune fin.

Landrätin Petra Enders a ordonné que des prélèvements d'eau soient réalisé tous les jours afin de détecter d'éventuels changements dans les eaux du barrage. Les experts affirment eux    qu'il n'y a aucune menace actuellement pour l'écosystème. Les premières études n'ont pas révélé  de bactéries ou de virus, a déclaré Eckhard Bauer Schmidt, porte-parole du bureau    environnement. Cette hécatombe reste totalement mystérieuse.

Posté par antithesarde à 21:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2013

Sirius , " nous avons les moyens de ramener E.T à la maison "...( documentaire )

ata Voici Ata, l'humanoîde star du web depuis quelques semaines. Il est l' un des sujets principaux du documentaire du Dr Steven Greer dont nous avons déja parlé sur ce blog, me semble -t -il, ne serait ce qu'en parlant du " Disclosure Project " dont il est le fervent initiateur.

 

Je vous propose donc de regarder ce fameux documentaire, hébergé sur Dailymotion pour le moment et sous-titré en français.

Je vous laisserai, comme d'habitude, vous forger votre intime conviction ;)

 

N'oubliez pas également d'aller consulter des articles de presse sur Ata, par le web ou autre. C'est sympa de constater les différences d'opinions ! Ahhh...les médias...

Bon visionnage!

Et n'oubliez pas de me dire ce que vous en pensez !

 

 

Sirius vostfr   part.1  http://www.dailymotion.com/video/xzmxdg_documentaire-sirius-vostfr-partie-1-de-2_tech

 

Sirius vostfr   part. 2 http://www.dailymotion.com/video/xzmzle_documentaire-sirius-vostfr-partie-2-de-2_tech

Posté par antithesarde à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L'univers connecté ?

nh

Nassim Haramein, directeur de recherche à l'Institut de Physique Unifié d'Hawaï, a écrit un article intitulé "Gravité quantique et masse holographique", qui a été validée et publié dans le journal Physical Review and Research International. Cet article discute de la théorie d'Haramein sur "l'univers connecté", qui offre par des formules algèbriques et des équations géométriques une nouvelle vision alternative de la gravité.

 

Le travail d'Haramein montre que tout dans l'univers est connecté, de l'échelle la plus grande à la plus petite, grâce à une compréhension unifiée de la gravité. Il démontre que c'est l'espace qui définit la matière et non la matière qui définit l'espace.

 

"Rappelez-vous que la matière est faite de 99,9 % d'espace", dit Haramein. "La théorie du champ quantique expose que la structure même de l'espace-temps, à un niveau extrêmement petit, vibre avec une énorme intensité. Si nous pouvions extraire un infime pourcentage de toute l'énergie contenue au sein des vibrations se trouvant dans l'espace de l'un de vos doigts, cela représenterait assez d'énergie pour alimenter les besoins mondiaux pendant des centaines d'années. Cette nouvelle découverte a le potentiel d'ouvrir un accès à l'exploitation de cette énergie comme jamais auparavant, ce qui révolutionnerait la vie telle que nous la connaissons aujourd'hui".

 

La base de la recherche d'Haramein est une prédiction audacieuse sur le rayon de charge du proton, qui a été récemment vérifiée par une expérience. Moins d'un mois après l'envoi par Haramein de son article à la Bibliothèque du Congrès, l'Institut Paul Scherrer de Suisse a publié une nouvelle mesure sur la taille du proton, confirmant la prévision d'Haramein.

 

"Les protons sont les blocs de construction initiaux de notre univers – ils sont au centre de tout atome et donc sont partout et en tout", a dit Chris Almida, directeur exécutif de la Fondation Projet Résonance, organisation parente de l'Institut d'Haramein. "Il est primordial de comprendre précisément la structure du proton avant même de commencer à comprendre 'l'univers connecté'. La prédiction d'Haramein s'est confirmée et est parfaitement exacte (dans la marge d'erreur de toute expérience), alors que la théorie du modèle standard est largement périmée". Almida poursuit, "Si la théorie de Nassim est correcte, l'idée de résoudre certains des problèmes les plus répandus de l'humanité pourrait être à notre portée".

 

L'approche d'Haramein pourrait potentiellement déverrouiller de nouvelles découvertes dans les domaines de l'énergie, du transport et même du voyage dans l'espace.

 

Un documentaire de 20 minutes par le réalisateur Malcolm Carter illustre ces nouvelles idées de manière séduisante.

 

Le site (en anglais) de Nassim Haramein et la bande-annonce du documentaire (cliquez en haut à gauche du site: resonance.is.

 

Posté par antithesarde à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mai 2013

Voyage au delà de mon cerveau...

JBT2

Suite à un accident vasculaire cérébral, le Dr Jill Bolte Taylor, neurobiologiste émérite, perd l’utilisation de l’hémisphère gauche de son cerveau. Libérée de ses conceptions passées, elle découvre pleinement ce que l’hémisphère droit offre de merveilleux : la capacité de vivre dans le présent et de se « relier » à l’Univers.
 
"Je garde aujourd’hui de mon AVC un souvenir teinté d’amertume. Comme mon aire associative pour l’orientation ne jouait pas son rôle habituel, je ne percevais plus les limites de mon corps, qui ne s’arrêtait par conséquent plus à l’endroit où ma peau entrait en contact avec l’air ambiant. Je me prenais pour un génie libéré de sa lampe magique. Mon énergie spirituelle flottait en suspens autour de moi, telle une baleine géante dans un océan d’euphorie muette. La disparition des frontières de mon corps, plus subtile que le plus subtile des plaisirs à notre portée en tant que créatures de chair et de sang, m’a plongée dans un bonheur sans nom. Il m’a semblé évident, alors même que ma conscience se prélassait dans une quiétude bienfaisante, que l’immensité de mon esprit sans bornes ne parviendrait plus jamais à regagner le cadre étriqué de mon enveloppe charnelle.

Ma félicité profonde m’offrait une merveilleuse échappatoire à l’impression décourageante de délabrement qui me submergeait chaque fois que l’on me convainquait de renouer tant bien que mal avec mon environnement immédiat, ô combien fuyant ! Je n’existais plus que dans un lointain espace-temps indépendant de ma perception habituelle du monde. Ce que recouvrait jadis la notion de « moi » ne survivrait pas à une catastrophe neurologique d’une telle ampleur. Le Dr Jill Bolte Taylor venait de disparaître à jamais ce matin-là. Qui donc avait survécu ?

A partir du moment où mon centre de langage ne me rabâchait plus : « Je me nomme Jill Bolte Taylor. Je suis une neurobiologiste. J’habite à telle adresse et mon numéro de téléphone est le suivant », rien ne m’obligeait plus à demeurer moi-même. Sans « câblage » émotionnel pour me rappeler mes goûts et mes dégoûts, sans « ego » pour m’indiquer en vertu de quels critères juger mon entourage, je ne pensais plus du tout comme par le passé. Compte tenu de l’étendue de mes lésions neurologiques, je ne redeviendrais plus jamais moi-même, même en rêve ! Si j’en crois mon nouveau moi, le Dr Jill Bolte Taylor venait de passer de vie à trépas ce matin-là. Elle n’existait plus. Mon ignorance complète de son vécu, de ses réussites et de ses échecs me déliait de l’obligation de m’en tenir à ses choix ou aux limites qu’elle s’imposait jusque-là.

La disparition de mon hémisphère gauche, et de celle que j’étais autrefois, a eu beau me peiner, elle ne m’en a pas moins libérée. Une espèce de rage intérieure animait le Dr Jill Bolte Taylor qui traînait à sa suite un bagage émotionnel pas toujours facile à porter. Elle se consacrait corps et âme à son travail et aux causes qu’elle défendait. Elle menait une vie trépidante, par bien des côtés admirable, mais aussi mue par une rancœur qui, par chance, m’était devenue étrangère. Je ne me rappelais plus mon frère ni sa maladie ni le divorce de mes parents. Je ne me souvenais même pas de mon travail ni de la pression que je subissais au quotidien. L’occultation de mon passé fut une véritable délivrance. Je venais de passer les trente-sept premières années de ma vie à me dépenser sans compter. Soudain, j’ai découvert ce que signifiait le verbe « être », tout simplement.

La détérioration de mon hémisphère gauche a marqué l’arrêt de l’horloge interne qui me donnait la notion du temps. Les instants ne se succédaient plus les uns aux autres mais demeuraient éternellement en suspens. Un peu comme quand on longe une plage ou qu’on contemple le spectacle de la nature. Rien ne me pressait plus de me lancer dans la moindre activité. J’ai renoncé à l’action au profit de l’être : à mon hémisphère gauche au bénéfice du droit. Je ne me sentais plus minuscule et insignifiante ou seule au monde mais en expansion infinie. J’ai cessé de penser verbalement pour me contenter de simples images de l’instant présent. Je ne parvenais plus à réfléchir au passé ni à l’avenir : les cellules qui me le permettaient autrefois ne jouaient plus leur rôle. Je ne m’ancrais plus que dans l’ici et maintenant, et c’était magnifique !

La conception que je me formais de moi-même a radicalement changé. Je ne me distinguais plus des entités qui m’entouraient. L’intuition m’est venue qu’au niveau le plus élémentaire, j’étais un fluide. Evidemment ! Tout, autour de nous, et en nous, se compose de particules atomiques en mouvement. Bien que notre ego se plaise à nous considérer comme un individu unique, la plupart d’entre nous restent conscients de la perpétuelle activité des milliers de milliards de cellules qui les composent et font d’eux ce qu’ils sont. Libéré des entraves que lui imposait le mode ordinaire de perception de mon hémisphère gauche, mon hémisphère droit a exulté de se découvrir associé au flux de l’éternel. Je ne me sentais plus isolée ni seule au monde. Mon âme en expansion atteignait les dimensions de l’univers entier en s’ébattant allègrement dans un océan sans bornes. (...)

Ma conscience en éveil se sentait rattachée à une sorte de flux cosmique. Tout se confondait dans mon champ de vision dont le moindre pixel irradiait d’énergie. Impossible de distinguer les limites entre les objets : ils ne formaient plus qu’un vaste ensemble. Ceux qui ôtent leurs lunettes avant de se mettre des gouttes dans l’œil doivent éprouver une impression comparable : pour eux aussi, les frontières se brouillent"

Voyage au-delà de mon cerveau, Jill Bolte Taylor
Éditions J'ai Lu (Septembre 2009 ; 214 pages)

Posté par antithesarde à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :